Eloge de l'ivresse... un tabou?

Publié le par brulé

voici un court extrait d'une interwiew de Yann Queffélec, que j'ai piqué à "odeauxvins" (blog situé dans nos liens) qu'il avait lui même pris dans la RVF de Mars dernier. Ces quelques propos peuvent paraîtres paranos ou encore "démagos", seulement moi quand je lis ça je ne peut que m'y retrouver à 100%.
Attention: ne pas non plus associer cet article à l'histoire du vin chaud...

" (...)...Vous préparez un livre sur l'ivresse. L'éloge d'un tabou?
- Quand j'avais  entre 20 et 30 ans, l'idée que le bien-être faisait partie des libertés et des devoirs humains existait encore. On était là pour que la vie soit riante. Il n'y avait rien de scandaleux et d'immoral.
La vie avait le temps de nous décevoir. Quand les choses étaient belles , il fallait le dire.
Cette idée d'ivresse, c'est aussi quelque chose d'extraordinaire et d'infiniment convivial. Quand je revendique l'ivresse, je revendique la vie.

Comment allez vous aborder le sujet?
- Avec ces tablées où les gens ne peuvent plus se quitter parce qu'ils sont bien ensemble. Quand on oublie le temps, on ressent cette sorte de bonheur qui nous soulève. On s'abandonne. On peut avoir des ivresses de lecture, d'amour, d'amitié, de rire. C'est là que l'homme est le plus beau.
L'ivresse, c'est quand un homme est ivre de vie. Et pleinement heureux, on rend les autres heureux! L'ivresse est une des formes extrêmes de l'existence. Mais aujourdhui, on a peur de l'excessif. On s'interdit, on l'interdit. C'est un interdit de trop!

Que dit cette censure sur l'esprit français actuel?
- La notion de bonheur est bridée, brimée, encadrée, formatée. On est en train de la détruire. L'homme n'a plus le droit d'être heureux que d'une manière décidée par l'état...."

Yann Queffélec dans la R.V.F. mars 2008.

Publié dans lefruit.defendu

Commenter cet article

pinardier 10/12/2008 09:33

et oui messieurs, la blogosphère, aprés avoir connu quelques débats énergiques semble se reposer un peu. ce sont Des Choses qui arrivent...

Kritictou 09/12/2008 22:05

*c'est mou, on se croirait un dimanche soir. ia pa 2 répondanChié

PbS 09/12/2008 19:36

Ce post ne suscite pas de commentaires, et c'est dommage car le sujet est d'importance.Oui aux ivresses de toutes sortes, mais pas n'importe comment. Il en est qui peuvent être préjudiciable à autrui.Si l'on veut parler de l'ivresse bacchique, je sais bien dans quel cadre vous la pratiquez (et comment je la pratique avec vous). Cette ivresse, souvent précédée d'ivresse de mots, de préparatifs de la soire, d'idées, de politique, de cuisine, au cours d'une soirée, vous savez la maîtriser au sens juridique et social du terme. Vous n'emmerdez personne, vous rentrez systématiquement en taxi ou à pied. Là, personne ne peut vous contredire ni vous interdire quoi que ce soit parce que vous vivez librement mais civilement tout cela dans la sphère privée. Bien que vous vous en défendiez, vous êtes pleinement responsables et respectueux de tout ce qui nous permet de vivre en bonne harmonie.Mais comment défendre ce droit par rapport à tous ceux qui abusent de certains produits sans avoir compris que l'ivresse n'est pas une fin en soi mais un état auquel on peut arriver sans l'avoir recherché parce qu'une soirée entre amis s'est prolongée jusqu'à l'ivresse du non temps.Les personnes, jeunes, très jeunes ou agées, qui recherche l'ivresse de l'alcool, n'ont pas su ou pas pu rencontrer l'autre autour d'une table, n'ont pas été accueillies avec un vrai vin dont on connaît le producteur (je n'aime pas le mot et préfère "paysan, agriculteur, vigneron...), et je ne parle pas de la cuisine de MAN qui nous ramène à l'essentiel, la beauté dans le produit originel façonnée par l'artiste au "piano".Comment ne pas comprendre les opinions, les colères de ceux qui ont perdu un proche à cause d'abus qui n'ont rien à voir avec ce que vous revendiquez et que je revendique aussi. Il n'y a pas assez de place ici pour en discuter pleinement (sans vous faire C...), donc, rendez-vous autour d'une table, d'un barrique, même avec un verre d'eau (je la préfère gazeuse comme certains vins natures), pour me dire ce que vous en pensez.Signé : un gourmand des choses de la vie mais je l'espère responsable.

salaud de patron 06/12/2008 15:51

Un grand merci au pinardier,directeur,et à pbs pour toute la bonne ivresse que vous m'avez donnée cette semaine ,j'en avais besoin.

Schlabaya 05/12/2008 21:41

Bien que préférant souvent la bière au vin, je ne peux qu'adhérer à ces propos jubilatoires et surtout tellement justes !