Le jazz comme une drogue.

Publié le par brulé

Billie Holiday est ma drogue. Je m’en injecte. Son accoutumance m’est tragique. Elle se coule en moi à chaque écoute. Le saphir de ma chaîne est ma piqûre d’esclavage. Sa voix est une voix de seringue : elle sonne comme si elle était enfermée dans une seringue et en poussant, on entend les mots s’étirer lentement jusqu’à s’éteindre dans nos veines.

                                    
                                                    M.E Nabe, L’Ame de Billie Holiday, P.81

Publié dans lefruit.defendu

Commenter cet article

albert london 11/12/2008 20:42

Sans parvenir au génie de Billie, il faut bien admettre que Madeleine Peyroux possède également un fort joli brin de voix.

el jefe 11/12/2008 00:13

vous ecoutiez a Jolie Holland. Elle a une voix comme billie holiday. Quand vous l'ecoutez, ca sembles comme le soleil brille. Je prefere le soleil, si vous voulez penser a les drogues...Nous avons des CDs, si vous voulez les essayer.

albert london 10/12/2008 10:27

Je connais la même addiction pour Billie "heroïn" Holiday.. Le CD ne sort pas du lecteur auto-radio.. Billie, comme dirait l'autre, c'est ma came.Avertissement : Ecouter Billie Holiday nuit gravemement à la connerie."It's funny that way..."