ils étaient là et vous... non.

Publié le par brulé


« Dans la vie, on n’a que ce qu’on mérite ». Oui mais voilà, a t-on toujours la possibilité d’obtenir ce que l’on mérite ? Et bien pas toujours. Depuis le mois d’Août, nous n’avions plus le droit ni de manger, ni de boire (j’entend manger et boire « bon ») sur notre beau plateau pictave. Pourtant nous le méritions, nous et un tas d’autres gens qui s’investissaient de prés ou de loin dans l’approche qualitative  et sentimentale du goût, dans le commerce éthique et humain. Nous pouvions le réclamer ce droit à la qualité, ce droit à la vérité dans l’assiette et dans le verre. Mais voilà, le sort, les logiques économiques et businessueuses en avaient décidé autrement. Comme toujours (ou très souvent), l’argent n’ayant pas d’odeur et les salauds d’honneur, notre dû ne nous était plus accordé que lors de soirées privées. Alors voilà, aujourd’hui justice est rendue, les Nardo ont réouvert, nous pouvons manger sainement et avec gourmandise, nous pouvons boire en prenant du plaisir, nous pouvons passer un vrai bon moment gustatif, humain et convivial. Vous préférez traîner vos basques ailleurs ? Tant pis pour vous, en tout cas vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas : c’était là et vous, vous n’y étiez pas…

Publié dans lefruit.defendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PbS 17/02/2009 23:02

Voilà un post qui donne envie d'y retourner. Justement, c'est demain. Youpi !!

des choses 17/02/2009 22:39

On peut aussi passer la soirée à remonter des magnums de la cave...

Lo 17/02/2009 22:18

Et on a même droit d'y chanter ! :)