suite...

Publié le par brulé

 

Les déceptions se suivent et se ressemblent, bizarrement.
Mes amis ne sont pas « touchés » par Billie Holiday, disent-ils. Un vrai scandale ! Refuser d’être touché par la grâce est incroyablement pathétique. Comment ne pas être empoigné par la voix, que dis-je la vibration de Billie ? C’est ressortir de la chaise électrique sans avoir eu le moindre tremblement…Après réflexion ça y est je le sais, il faut être soit sourd, soit amputé du cœur… cherchez l’erreur.

Tel un car de touristes allemands (décidement) devant les plus belles pyramides d’Egypte, ils n’ont pas compris qu’écouter Billie Holiday n’était pas une opportunité mais une chance qu'ils ne mesurent pas.

Mais amis s’entêtent à n’écouter que des musiques faites pour être entendues (au mieux) et tapées du pied. Je leurs dis de « ressentir » mais ils ne font qu’ « entendre » ce qui ne les arrange pas.

Pauvres oreilles, être privées de lien avec le cœur, c’est la séparation des frères siamois : il y en a toujours un sur les deux qui succombe. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Iris 24/08/2009 16:25

T'aime pas les Allemands:-)? Je t'assure, j'aime Billie Holiday - comme déjà mon père... par contre, je n'ai jamais visité les pyramides, comme Napoléon, donc je ne sais pas, comment mes compatriotes réagissent, quand ils sorten du car:-)...

albert london 11/08/2009 14:45

Bois donc un coup ! Et vive Billie !!!!Et vive les holidays !PS : moi, hier, c'est le pote d'un pote qui a qualifié l'oeuvre de Brassens "d'ennuyeuse et poussièreuse". Aaaaaarrrggghhh !