vin nature, vin mature...

Publié le par brulé

Vendre du vin "nature" impose pas mal de contraintes, notament celle de tomber parfois sur des clients dont le palais a été marqué à vie par 20 ans de consommation de Bordeaux et autres Buzet mal boisés... il faut bien se rendre à l'évidence que la dégustation de vins plus "naturels" est pour eux une étape plus que périlleuse: ça passe ou ça casse!!! et objectivement ça casse 7 fois sur 10.

Alors que faire?

Soit le client est humble et ne prône pas ses soi-disant connaissances en vin et il y a peut être matière à travailler, évoluer, lui faire découvrir autre chose... soit il est borné, sûr de lui et de ses références et là, il y a comme une confrontation brutale de points de vue. Qu'est ce qui est bon? Qui a raison? Le caviste ou le client?

L'apprentissage des vins natures a un principe fondamental: plus on commence tôt, mieux c'est . Car ces vins là vous emmènent directement au coeur du raisin, en plein dans le fruit. Cette sensation n'est pas connue des "amateurs" de grands classiques de chez Nicolas (ou autres, car il y a bien pire, surtout à poitiers) car leurs vins sont aceptisés, sans cesse corrigés, matraqués, dirigés, privés de liberté et de personnalité (un peu comme un enfant "placard"). On les dresse à la manière d'une bête sauvage à qui ont voudrait enlever toute trace d'instinct "sauvage" justement.

C'est justement ce coté sauvage, instinctif, libre que nous aimons dans le vin. Sa capacité à exprimer une vrai originalité, ses véritables racines, toute sa subtilité, qui ne peuvent se révéler (comme chez un être humain) que dans un cadre de liberté et non sous la contrainte de la matraque de l'homme ou de l'éprouvette de l'oenologue.

Alors oui, certe, il faut du temps pour apprécier les tempéraments sauvages, libres et parfois lunatiques de certains vins (ou personnes), mais au terme de cet apprentissage, quel bonheur!!! Mieux vaut un flacon de vin libre et sincère qu'une palette de vin soumis, contraint de courber le dos à chaque manifestation d'humeur ou de caractère et à qui l'on dit "soit sage et tais toi".

Alors messieurs (ou mesdames) qui n'avez ni le temps, ni l'envie d'écouter le vin et de laisser s'exprimer sa personnalité, prière de vous en tenir aux enseignes bon marché et populaires qui vous contenteront d'avantage. Pour tous les autres, bienvenue au Fruit Défendu!!!!

PS: Tot, cet article à été rédigé vendredi, donc avant l'histoire du GammaGT...

Publié dans lefruit.defendu

Commenter cet article

Laurent, caviste alternatif 30/09/2006 15:24

Voilà qui est bien parlé!Bravo pour le discours sauvage, on sent que ça vibre au Fruit Défendu, alors si j'entends un poitevin me dire que Poitiers ça roupille il aura affaire à mon opticien!La révolution est en marche!Amitiés,Laurent