ça fait du bien par où ça passe..

Publié le par brulé

Qui déplorait que la Chardonnay était un cépage mou ? Moi, bien souvent... c'est vrai, l'excès de boisé et de batonnage rendait les chardonnays lents et parfois lourds. Mais voilà qu'arrive sur nos étalages un trés beau hautes côtes de beaune de chez Jean Claude Rateau. Nez fin mais concentré, sans trace de bois ni de beurre excessif, bouche puissante en attaque qui évolue tranquillement sur une acidité de grande classe apportant une fraîcheur dynamisante. Bravo!

Un vin qui m'a mis de bonne humeur pour la journée!     

Publié dans lefruit.defendu

Commenter cet article