2 petites soifs valent mieux qu'une...

Publié le par brulé

L'été arrive, enfin... devrait arriver dans quelques temps et vient donc le temps du bon vieux rosé que nous pourrons boire à grandes lampées!!! enfin pas tous car avec certains d'entre eux devrait être livré une bonne casquette...  Heureusement, résisitent quelquepart en France quelques vignerons amoureux de ce vin qui explose sur le fruit et qui désoife car telle est la plus grande qualité d'un vrai bon rosé: La buvabilité...  Cette année la palme revient à mon p'tit vigneron-surfeur le dénommé Patrick Pouvreau, encore inconnu des cavistes natureux bobos qui ne vont pas chercher plus loin que le bout de leur guide ("des vins naturels" bien sûr...) pour dénicher les vignerons qui ne sont pas encore (et heureusement) rentrés dans le star systême. A Bordeaux (Blaye) c'est comme chercher une anguille sous une tonne de grosses en maillot de bain... Mais nous on l'a , la perle de la buvabilité et pas vous, tous autant "professionnels du vin" que vous êtes !!! La "petite soif " de Patrick progresse autant qu'il ose, son vin s'épure aussi vite qu'il prend conscience du travaille qu'il peut élaborer et du plaisir qu'il procure chez certains d'entre nous. Son pari est  réussit, un rosé de grande soif, digeste, qui gazouille, et qui laisse le cerveaux léger... Un hommage à la soif qu'il propose même en Magnum, car comme il dit "deux petites soifs valent mieux qu'une".

Publié dans lefruit.defendu

Commenter cet article