goût et simplicité chez P&G.

Publié le par brulé


En ce magnifique samedi matin tout plein de soleil, je ne m’empêcher de me remémorer notre excellente soirée passée jeudi soirée chez notre désormais célèbre « Passions et Gourmandises », à St Benoît. A mon maigre niveau d’amateur de bonnes choses, je constate chaque fois une évolution réjouissante, que ce soit dans l’assiette, dans le service comme dans le verre. Ma première impression après avoir quitté la table fût : Plus de simplicité et plus de goût. Plus de simplicité dans les plats et dans le service, le produit est respecté dans sa nature, rien n’est masqué, tout est simplement mis en valeur. Le service, est lui, plus décontracté, il faut dire que ce n’est pas la première fois que nous rencontrons l’équipe…. Quant au verre, après m’être régalé d’un Champagne Dehours 2003 (parcellaire) d’une grande finesse (étonnant au vue du millésime), je me suis éclaté sur un Brézé 2005 de Romain Guiberteau. Impressionnant Chenin,  noble, pur, dont ma minéralité défie un millésime pourtant très riche : Grande bouteille ! (et bravo Laetitia)

Impressionnant également, la cuisson du rouget, tout simplement parfaite. Là encore, simplicité et efficacité, le rouget reste « nature » ;) juste relevé par l’ail des Ours. Le dessert m’a également marqué (je suis toujours réticent face aux déserts, car je ne suis pas une « goule à sucre ») par son équilibre. J’ai engloutis cette « gourmandise vanille/praliné » en un rien de temps ce qui est suffisamment rare (mes amis pourront témoigner) pour être souligné : top ! Mais puisqu’un article élogieux n’a de crédibilité que s’il est nuancé, j’aborderais le seul et unique bémol de ce très bon repas : La cuisson du fois gras, un poil trop poussée pur  moi qu’il l’aime juste saisis. Précisons que c’était le premier jour de la nouvelle carte de Printemps.

Les petits plus et les découvertes : Très beau plateau de fromages, découverte d’une nouvelle plante : la feuille d’huître ( qui a un vrai goût d’huître !) , le Piquillos frit, ou encore la mousse de thon au piment d’Espelette…

Le résultat de tout cela est une soirée très agréable, renforcé par l’accueil amical et chaleureux de Laure, Laetitia, Richard et toute leur équipe.

Un grand merci et un grand bravo.

 

Publié dans lefruit.defendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LO 08/05/2009 23:04

Je vois que toi aussi tu as pris goût aux talents de P&G...Je suis toujours énervée quand je lis que certains trouvent que c'est "très cher" de dîner à P&G. Franchement, le rapport qualité/prix proposé dans ce restaurant 1 étoile, à partir de 36 euros (entré plat dessert), est inégalé dans le coin.